Nouveau Contrôle Technique 2018 : qu'en est-il du camping-car ?

Dans l'optique de renforcer la sécurité routière et la protection de l'environnement, l'Union Européenne a décidé d'uniformiser les règles du contrôle technique en 2018. Cet outil concernant uniquement les véhicules de moins de 3,5T (les camping-cars considérés comme poids lourd doivent passer un contrôle technique différent) a été mise en application le 20 Mai. Ces normes ont évolué pour devenir bien plus exigeantes ; petit tour d'horizon des nouveautés du contrôle technique 2018 pour vos camping-cars et véhicules personnels ! 

Un contrôle technique plus strict pour les camping-cars en 2018

Pour votre sécurité, la location entre particuliers et même la vente d'un camping-car d'occasion, valider son contrôle technique est indispensable. Voyons ensemble les changements de 2018. 

De nouveaux points de contrôles et défaillances détectables 

Les points de vérifications supplémentaires (134 aujourd'hui contre 123 auparavant) donnent lieu à de nouvelles défaillances passant de 410 à 610 au total et réparties en 140 défaillances mineures, 341 défaillances majeures et 129 critiques. Au cas où le véhicule possède des défaillances de différents degrés, il sera classé dans la catégorie supérieure. 

Résultat "Critique" du nouveau contrôle technique

Les statuts "Valide" et "Contre-visite" existaient déjà mais il en existe un nouveau, le "Critique". Le contrôle technique de 2018 pourra désormais déclarer un véhicule inapte à la conduite s'il "constitue un danger direct et immédiat pour la sécurité routière ou ayant une incidence sur l’environnement". Les défaillances majeures et critiques mènent à une contre-visite dans un délai deux mois.

La durée du contrôle technique camping-car allongée

Afin d'évaluer le niveau de dangerosité d'une défaillance et le plus grand nombre de points de vérifications, les professionnels devront être plus qualifiés et minutieux pour ne rien laisser passer. C'est également valable pour la contre-visite. De plus, une petite augmention de 15% à 20% du prix est envisageable, notamment pour les camping-cars. 

Une réglementation différente pour les véhicules aménagés

Les véhicules de type fourgon ou van aménagé qui ne disposent pas de l'homologation VASP ou d'un aménagement amovible ne passeront plus le contrôle technique en 2018. Lisez notre article sur le sujet pour en savoir d'avantage : Comment obtenir la carte grise VASP pour votre van ?

Vous le savez, les camping-cars et vans aménagés sont des véhicules dont il faut prendre soin. Pour réussir haut la main ses contrôles techniques, entretenez le correctement et pensez à vous rendre régulièrement chez un professionnel pour un check-up de routine ou à le faire vous-même si vous êtes un peu bricoleur. 

Déjà un nouveau renforcement du contrôle technique ? 

La loi vient à peine d'être mise en application qu'elle va de nouveau être modifiée ! D'ici à 2022, les pouvoirs publics souhaitent durcir les contrôles en matière d'émissions polluantes.
Dès le 1er janvier 2019, certains gaz émis par les moteurs essence et l'oppacité de la fumée des moteurs diesel seront passés au crible. Selon les professionnels, ce sont les moteurs diesel les plus anciens qui seront impactés en premier. 
Sans compter que d'autres rejets polluants s'ajouteront à la liste d'ici 4 ans, les camping-cars les plus vieux ont du souci à se faire... Mais pas de panique, nous vous donnerons toutes les informations et conseils nécessaires le moment venu. 


Pour louer votre camping-car, fourgon ou van aménagé, rendez-vous sur www.yescapa.fr